Avis à venir

lundi 1 octobre 2012

Sentiment 26



Fiche Technique


Sentiment 26



Auteur  : Gemma Malley

320 pages
Parution : avril 2012
15,95€

Éditions Michel Lafon



Tous les sentiments ont été bannis de la Cité, la haine comme l’amour. Ses habitants ont subi une lobotomie afin de garantir la paix. Étiquetés de A, Admirable, à D, Déviant, ils vivent dans une harmonie artificielle.

Pourtant Evie, 16 ans, aime Raffy en secret depuis toujours. Et lorsque le Système ordonne de l’expulser sur les terres des Maudits, elle décide de fuir avec lui. Mais au-delà des murs de la Cité se dresse le plus grand mystère qui soit. Quand on sort du Système, nul ne sait ce qu’il advient de vous…

Sources : Lire en série

♦♦♦♦♦♦




J'avais déjà entendu parler de l'auteure puisque La Déclaration me tente beaucoup également. Je n'osais pourtant pas me lancer par peur d'être déçue et finalement, ma grande copine Mia (également blog partenaire) a mit son exemplaire en livre voyageur. J'ai donc profité de l'occasion pour découvrir le style de l'auteure. Je remercie chaleureusement Mia pour le partage.

C'est de la science-fiction ou dystopie comme on dit plus souvent actuellement. J'ai lu peu de livres de ce genre mais je dois dire que celui-ci m'a plu même si je trouvais certains passages très longs et ennuyeux. Ceux du Rassemblement m'ont fait penser à la messe du dimanche (NB Je m'y ennuie aussi quand j'y vais) mais sous une forme dictatoriale presque une secte.

Dans cet univers, tu travailles pour la société et tu ne fais rien qui pourrai lui nuire, tu réprime tout sentiment. Tu es surveillé par le Système qui te donne une étiquette allant de A à D. J'ai été assez étonné de découvrir ce monde post-apocalyptique qui pourrait très bien être notre futur. De quoi faire réfléchir et flipper un max.

Les personnages m'ont quasiment tous plu sauf Raffy, qui est censé être le personnage masculin de l'histoire. Je le trouve trop bête, enfin je ne trouve pas le mot exact. Je n'arrête pas de me demander ce que Evie lui trouve. Evie m'a plu d'emblée même si par moment je l'aurai bien secoué un peu. Elle s'améliore avec le temps. Lucas qui au premier abord à l'air froid et insensible montrera son vrai visage au cours de l'histoire.

Le truc le plus étrange, c'est que les gens ne doivent pas rêver. Il faut se forcer à ne pas rêver. Cela m'a laissé sur le cul (excuser le langage). Il est impossible de ne pas rêver ! J'aimerai bien parfois ne pas rêver (surtout des rêves où je subie des morts diverses) mais ce n'est pas possible.

La fin me paraissait un peu rapide au début mais j'ai appris qu'il s'agit d'un premier tome donc j'ai envie de découvrir ce que nous réserve la suite.

Une lecture agréable la plupart du temps mais qui ne m'a pas emballé plus que çà.



Ma note : 7/10


********

Ce livre fait parti du


   du



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire