Avis à venir

vendredi 15 février 2013

40 Jours de Nuit





Fiche Technique


         40 Jours de Nuit      

    

Auteur : Michelle Paver

Nombre de pages : 283

Parution : septembre 2012

Prix : 16,90€ 


Éditions Black Moon



Résumé

Hiver 1937. Jack part pour une expédition scientifique en Arctique, une échappatoire à son mal-être londonien. Du moins c’est ce qu’il espère. Mais très vite, ce voyage au pays des nuits interminables se transforme en cauchemar. Des cinq hommes engagés dans la mission, seulement trois prennent le départ : Jack, opérateur radio, Algie, chasseur et maître-chien de traîneau, et Gus, biologiste. Ils établissent leur campement sur la baie (de) Gruhuken où le capitaine du bateau refusait de les débarquer, visiblement effrayé. En peu de temps, Gus tombe malade, Algie l’accompagne, Jack reste seul. Dans leur cabane de trappiste, il se met alors à entendre des voix, à apercevoir des ombres... Est-ce vraiment son imagination qui l’engloutit jour après jour dans cette matière noire ?
 
Sources : Livraddict et Lecture-Academy
 
♦♦♦♦♦♦
 
Mon avis


Il n’y a que la curiosité qui m’a poussé à lire ce livre. Si j’avais su dès le départ qu’il m’apporterait des sueurs froides, je pense que j’aurai surement renoncé à le lire.

L’auteure était, pour moi, une parfaite inconnue avant de lire ce roman. Pourtant, elle a déjà plusieurs livres à son actif. Son style est un hameçon qui attrape le lecteur dès le départ pour ne le relâcher qu’à la fin. Grace à une multitude de descriptions, de détails et un vocabulaire aisé à comprendre, c’est comme si nous étions propulsé au côté de Jack.

L’histoire est une lente descente en plein cauchemar. Je ne saurai vous dire si je l’ai aimé ou pas mais je peux vous dire une chose. Si je n’étais pas parvenue à la fin, je pense que j’aurai eu du mal à tourner la page. Ce récit m’obsédait. C’était presque malsain de vouloir connaitre la suite car on vit tout au côté de Jack, on a l’impression d’être coincé avec lui dans la cabane. On partage des cauchemars, la peur du noir et la limite de sombrer dans la folie.

C’est une histoire originale certes, un thriller paranormal en somme mais je ne suis pas pressé de lire un autre livre du même genre.

Les personnages ne nous laissent pas indifférent. On les aime ou on les déteste. Il y en a principalement trois que nous côtoyons : Jack (le narrateur), Gus et Algie. Au départ, Jack me faisait pitié puis il est descendu bien bas dans mon estime avant de remonter lentement. 

Algie, je l’ai méprisé dès le départ. Il tire sur tout ou presque : les ours, les phoques, les oiseaux marins. J’avais envie de lui envoyer toutes les associations de protections des animaux. Un type pareil ne doit, au grand jamais, croiser mon chemin sinon il y aura du grabuge.

Gus, je n’ai pas réellement pu le cerner et donc je n’ai aucune idée de ce qu’il m’inspire. Il était là mais c’est comme si je ne le voyais pas.

Ce livre m’a donné la chair de poule. Je ne l’ai ni aimé ni détesté alors j’ai du mal à trancher si c’est positif ou négatif. Je sais juste que je ne le relirai jamais car subir des cauchemars ou la peur du noir tant on est imprégné de l’histoire n’est pas très sain et je ne suis pas prête à retenter l’expérience.



Ma note : 5/10


Cette chronique est également publiée sur le blog d'EloDesigns car nous nous sommes associées pour lire des SP.

♦♦♦♦♦

Je remercie EloDesigns et les Éditions Black Moon pour m'avoir permise de découvrir et de lire ce roman.



♦♦♦♦♦

Ce livre entre dans les challenges suivants






2 commentaires:

  1. Je l'ai trouvé génial pour ma part mais il faut dire que j'aime avoir peur :D

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est pas du tout mon cas ....

    RépondreSupprimer